ALGERIE/Ensemble pour la non-violence
   
 
  la violence en milieu universitaire

Université : L'UNEA souligne la nécessité d'accélérer la promulgation de la charte universitaire

Taille du texte: Decrease font Enlarge font
L’Union nationale des étudiants algériens (UNEA) a souligné  la nécessité d'accélérer la promulgation de la charte universitaire, document  fixant les droits et devoirs des différentes composantes de la corporation universitaire  afin d'éviter toutes formes de violence en milieu universitaire.        
Intervenant lors d'une journée d'étude sur le phénomène de la violence  en milieu universitaire organisée hier à l'Ecole normale supérieure d'Alger,  le secrétaire général de l'UNEA, M. Brahim Bolkane, a précisé que "l'union  revendique depuis 1994 la promulgation d'une charte universitaire définissant  les droits et devoirs des étudiants, des enseignants et même du personnel universitaire".          
Relevant un retard dans l'élaboration et la promulgation de cette charte  qui, a-t-il affirmé, "permettra d'éviter toutes formes de violence entre les  différentes composantes universitaires et régler les éventuels problèmes en  adoptant le principe de dialogue", M. Bolkane a souligné la nécessité de "finaliser"  cette charte "dans les meilleurs délais".           
Il a également insisté sur l'importance du dialogue pour régler les  différentes questions universitaires précisant -en réponse à ceux qui estiment  que le phénomène de la violence en milieu universitaire est l'une des séquelles  des années du terrorisme vécues par le pays dans les années 90- que l'objectif  consiste aujourd'hui à "créer une université algérienne qui influe sur la société  sans pour autant être influencée par celle-ci".          
Pour sa part, M. Said Saghour, conseiller au ministère de l'enseignement  supérieur et de la recherche scientifique, a rappelé que "lors des dernières  années, la violence en milieu universitaire se limitait à une violence idéologique".      
Il a également appelé les experts à "un examen plus approfondi du phénomène  de la violence au sein de l'université afin de l'éradiquer" rappelant que le  conseil d'éthique et de déontologie universitaires "se penche sur les différentes  questions universitaires dont la violence".          
Il a en outre souligné que le conseil "œuvre à l'élaboration de la  charte universitaire qui, a-t-il précisé, définit les droits et devoirs des  différentes composantes de la corporation universitaire".           
De son cote le directeur de l'Ecole normale supérieure d'Alger,   M. Abdelkader Henni, a déploré le fait que le phénomène de violence en milieu  universitaire "a atteint le niveau de la criminalité" soulignant la détermination  de la tutelle à combattre ce phénomène "étranger" à la corporation universitaire,  un phénomène qui porte atteinte à la réputation des universitaires.          
lI a ajouté que les mécanismes de lutte contre ce phénomène ont été  mis en place soulignant que le dialogue est l'un des moyens fondamentaux.          
Pour sa part, M. Malik Rahmani, coordinateur national du conseil national  des enseignants du supérieur, a estimé que "certains étudiants sont inconscients  et  n'ont aucune vision de l'avenir".          
Soulignant que l'université est un catalyseur de la société, M. Rahmani  a mis l'accent sur la nécessité de réfléchir aux moyens d'éradiquer le phénomène  de la violence, appelant à la mise en place de services s'intéressant à l'aspect  psychologique des étudiants et du personnel universitaire. Contenu de la nouvelle page
Bouton "J'aime" de Facebook
 
Publicité
 
 
vous etes deja 276328 visiteurs (759682 hits) Ici!
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=
حمعية “معا ضد العنف”