ALGERIE/Ensemble pour la non-violence
   
 
  46 cas d’actes violents en milieu sco
Algérie : Hausse de la violence en milieu scolaire à Oran

mercredi 4 mars 2009.
46 cas d’actes violents en milieu scolaire ont été enregistrés pour ce seul premier trimestre, contre 56 signalés l’année précédente, affirme-t-on du côté de la Direction de l’Education d’Oran en Algérie, et ce, au moment où la tutelle annonce une régression de la violence en milieu scolaire.
 

 

« La violence a augmenté en milieu scolaire dans la wilaya d’Oran » s’accordent à dire des enseignants qui justifient leurs dires par les bagarres, menaces et agressions sur enseignants et port d’armes prohibées pour arriver aux deux crimes perpétrés sur et par des collégiens aux portes du CEM Zaki Saïd dans le quartier des Amandiers.
« Cette liste aussi peu réjouissante clôturée par deux assassinats aux portes d’un même établissement scolaire aura démontré par la triste preuve que les responsables n’ont pas pris les mesures adéquates au lendemain du premier crime », regrettent l’ensemble du personnel et corps enseignant appuyés par l’association des parents d’élèves et soutenus par les comités des quartiers limitrophes à ce CEM. 
« Si rien n’est fait pour améliorer les conditions sécuritaires autour de notre établissement, nous envisageons un arrêt de travail pour le 11 mars à venir », dira un des représentants du collectif d’enseignants du CEM Zaki Saïd.
Par ailleurs, l’association des parents d’élèves soutiennent leurs enseignants, à l’image du comité de quartier qui tiennent à manifester leur solidarité comme le dira B. Noureddine qui dira à ce propos : « L’école fait partie intégrante de notre vie, nous nous devons de la protéger et de veiller à lui instaurer le cadre propice qui permet l’épanouissement de nos enfants et aux enseignants qui leur apportent le savoir ». Le délégué du secteur urbain Bouamama n’a pas hésité à mener une campagne de sensibilisation, notamment auprès des citoyens en se faisant aider par les imams des mosquées.
Parallèlement, au niveau du plus grand lycée d’Oran, en l’occurrence Allal Sidi Mohamed, et sur initiative de l’association des parents d’élèves et à sa tête Nouar Seghir, un dialogue et une communication sont en phase d’être instaurés entre élèves et personnel enseignant avec un débat ouvert laissant toute liberté d’expression sous toutes ses formes aux adolescents et ce, en présence des parents, le tout sous le thème de « Non à la violence ».
Bouton "J'aime" de Facebook
 
Publicité
 
 
vous etes deja 274073 visiteurs (752614 hits) Ici!
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=
حمعية “معا ضد العنف”